Pour accéder aux photos détaillées - cliquez sur l'image de l'annonce. L'accès aux photos de certains articles réglementés nécessite un code d'accès - à le demander via "Contact".

Pour commander, merci d'indiquer impérativement le numéro de l'article figurant dans chaque dénominatif.

Si vous désirez faire partie des bénéficiaires de newsletters contenant les nouvelles mises en vente – merci de m’envoyer votre demande.

 

 

Insignes II

INSIGNES ALLEMAND de JAGER du « DJV » du IIIème REICH.  /7032

 

Insigne de Jager du Deutscher Jagdverband.

3 insignes en argent pour 25 ans de service :

1. Grand modèle massive. Dimensions 4,2x4cm. Avec le marquage du fabricant  « GES.GESCH.  ST.&L. » au verso. 45eur.

2. Modèle moyenne – épingle de cravate. Le diamètre 2,2cm. Avec le poinçon « 800 » au verso. 35eur.

3. Modèle réduit – le rappel boutonnier. Le diamètre 1,5cm. 25eur.

Trouvé à Bobenneukirchen, en Allemagne.

100% authentiques.

PLAQUE d’IDENTITE de PANZERMANN ALLEMAND de la SECONDE GUERRE.  /7022

 

Plaque d’identification de Panzer de la 3ème Panzer-Division.

La 3e Panzer Division est constituée le 15 octobre 1935 à Wünsdorf. L’Anschluss en Autriche constitue son premier test opérationnel grandeur nature avant son baptême du feu en Pologne. À la mi-août 1939, la division est transférée dans la zone d'entraînement militaire de Groß-Born. Le 1er septembre 1939, la 3ème PZ-Division a traversé la frontière polonaise au sein de la 4ème Armée et a participée à la bataille de la Prusse occidentale. Après la bataille de la Brahe, elle a participée  à des batailles dans la Tucheler Heide. Le 12 septembre participe à la prise de Bielsk et, ensuite, jusqu'au 17 septembre la division participe aux combats pour Brest-Litovsk sans entrer dans la ville elle-même. Cela a conduit à des escarmouches près de Zabinka-Kobryn. Une fois ces batailles terminées, elle a combattue au sud de Wlodawa. Le 21 septembre, la campagne de Pologne pour la division prend fin. Elle retourna dans sa garnison natale, où elle resta jusqu'à la fin octobre 1939. À partir de début novembre 1939, la division s'est déplacée sur le front ouest dans la région d'Osnabrück, et plus tard dans la région de Krefeld.

A partir du 10 mai, la division prend part à la Campagne de l'Ouest. Derrière la 4e Panzer Division, la division a avancé sur le canal Albert. Traverse la frontière néerlandaise le 11 mai et livre de violents combats de chars près de Hannut, les 12 et 13 mai. Du 14 au 16 mai, la division perce la position de la Dyle puis poursuit l'ennemi en retraite jusqu'au 18 mai jusqu'au canal de Charleroi. Après la formation d'une tête de pont, la 3ème PZ-Division se dirigea vers le sud et occupe la zone autour du Mormalwald, au sud de Maubeuge. Du 22 au 26 mai, la division combat sur le canal de la Bassée près de Béthune puis à Armentiers et Bailleul. Le 29 mai 1940, la bataille des Flandres et la première partie de la campagne occidentale de la division se terminèrent.

Le 4 juin débute la deuxième phase de la campagne de l'Ouest. La 3ème PZ-Division s'est rassemblée dans la zone à l'ouest et au nord-ouest de Péronne. Le matin du 5 juin, la division franchit la Somme et perce les positions françaises de la ligne Weygand après plusieurs jours de combat. Jusqu'au 9 juin, la division combat sur l'Avre et à Roye. Le 12 juin, la division franchit la Marne. Elle poursuive les troupes françaises vaincues du Petit-Morin jusqu'à la Seine qui est franchie dans le tronçon Nogents S., Romilly-sur-Seine. Le 17 juin, la division parvient à conquérir Dijon et Beaune. La 3ème PZ-Division est alors affectée à la 12e armée et poursuit l'ennemi vaincu dans la Côte d'Or. Après avoir combattu à l'Isère dans la zone Valence - Grenoble et dans les Alpes occidentales, la campagne de la division à l'ouest s'achève, le 21 juin 1940.

La division a commencé à préparer un déploiement en Afrique au sein de l’Afrikakorps. Les armes et l'équipement ont été convertis en conséquence, et des soldats qui ne convenaient pas à l'Afrique ont été échangés. Mais, en vu de l’invasion de Russie, seule le 5ème Panzer-Regiment de la 3ème PZ-Division a été affecté à la V. Leichte Division de la nouvelle unité Afrikakorps.

Le 31 mai 1941, la division s'est déplacée à Radzyn, dans la région de Brest-Litovsk. Faisant partie de la 2ème Panzer-Groupe du groupe d'armées Centre, la division a traversé le Bug, le 22 juin 1941, et a percé les positions frontalières russes. Viennent ensuite les combats dans la région du Pripet, à l'est de Brest, et la participation aux doubles batailles de Bialystok et de Minsk. Les 29 et 30 juin, elle traverse la Beressina à Bobruisk et, le 10 juillet, le Dniepr à Stary Bychow. La division a ensuite franchi la « ligne Staline ». À partir de la mi-juillet 1941, la division est engagée dans des batailles défensives sur le Ssosh dans la région de Propoisk. Après la fin des combats pour Smolensk, la division a participé à la bataille de Roslavl et, ensuite à la bataille de Kiev, le 21 août 1941. Plus précisement, la division atteint Desna début septembre, raconte les forces ennemies plus fortes dans la région de Gomel et participe ensuite à la bataille de Kiev. Du 27 septembre au 3 octobre, la division participe à la double bataille de Viazma et de Briansk et avance sur Orel. Au cours de la dernière offensive de la Wehrmacht sur Moscou, la division avança sur Toula, en octobre 1941. Les combats pour Yefremov et Toula ont suivi jusqu'à la mi-novembre et la bataille pour Tula et l'avance sur Riazan et Kashira jusqu'au 5 décembre. Ici, l'avance de la division s'est arrêtée. Le 7 décembre 1941, elle est touché par la contre-offensive russe. Après de violents combats défensifs dans la région de Riazan et Kaschira, la division est repoussée sur l'Oka, puis dans la région au nord-ouest de Liwny. En février 1942, la division combat dans la région de Koursk sur les hauts Donets et Fils. En mai et juin 1942, la division participe à la bataille de printemps de Kharkov et à partir de juillet 1942 à l'offensive allemande contre le Caucase. A partir du 27 juin la division avance sur Voronej et participe à la conquête de la ville jusqu'au 8 juillet. La division s'avança ensuite contre le bas Don, le franchit puis s'avança dans le Caucase jusqu'au Terek.

Dès le début janvier 1943, la division doit se retirer du Caucase et regagner le Don. À partir de début février, la division a combattu dans de lourdes batailles défensives dans la région du Donets et jusqu'au début de mars 1943 entre Donets et Dniepr. Des combats défensifs s'ensuivirent sur la position de Mius-Donez,  fin mars 1943, et sur le Donets central jusqu'au début juillet. De là, la division a été transférée dans la région de Koursk afin d'y participer aux batailles offensives (opération "Citadelle"). Après la rupture de l'offensive, la division s'est engagée dans de lourdes batailles défensives. Fin juillet, il fut immédiatement déplacé vers le sud vers le Mius, car des unités soviétiques y avaient fait irruption. En août 1943, la division fut engagée dans de violentes batailles défensives sur le Mius et à l'ouest de celui-ci jusqu'à la mi-septembre. De lourdes batailles défensives sur le Dniepr suivirent à la fin de l'année, d'abord dans la région de Tcherkassy et à partir de la mi-décembre 1943 dans la région de Kirovograd. L'année 1944 a vu de violents combats de retraite à travers l'Ukraine, a commencer par des combats au sud de Shpola. Au début de 1944, elle effectue des attaques de choc afin de libérer la poche allemande près de Tcherkassy, après quoi sa retraite suivie mi-juin via Bug et Dniester en direction de Chișinău jusqu'à la frontière roumaine. Ensuite, la 3ème PZ-Division a été déplacée vers le nord à la 4e armée Panzer près de Kielce/ arnów. Après le début de l'offensive d'été soviétique dans la section centrale du front oriental, la division est passée à la 9e armée dans la région de Varsovie sur la Narew. Le 10 décembre 1944, la 3ème PZ-Division a été relocalisée au sud dans la zone ouest de la Hongrie près de Székesfehérvár. À partir du 18 janvier 1945, elle participa à l'attaque de secours infructueuse de la ville fermée de Budapest. Après l'opération de « réveil du printemps » qui débute en février et qui échoue également, la division se replie sur l'Autriche, où elle se rend, le 8 mai 1945, et est faite prisonnière par les Américains.

Trouvée à Ostrach, en Allemagne.

100% authentique.

 

145eur.

 

INSIGNE ALLEMAND de la SECONDE GUERRE.  /7013

 

Modèle WHW très rare.

Marqué « WHW  Wi Kdo ROSTOW  1942 ».

Dimensions 5,7x3cm.

Complet et en très bon état.

Trouvé à Dortmund, en Allemagne.

100% authentique.

 

45eur.

 

INSIGNE ALLEMAND « EIN VOLK * EIN REICH * EIN FUHRER » du IIIème REICH.  /7014

 

Modèle version « or ».

Le diamètre 2,8cm.

Trouvé à Fehmarn, Allemagne.

100% authentique.

 

25eur.

 

 

INSIGNE ALLEMAND de la SECONDE GUERRE.  /7015

 

Modèle « TAG DER WEHRMACHT ».

Dimensions 3,2x2,7cm.

Complet et en très bon état.

Trouvé à Dortmund, en Allemagne.

100% authentique.

 

25eur.

 

INSIGNE ALLEMAND de la HITLER JUGEND /IIIème REICH.  /7018

 

Modèle HJ de la Jugendfest 1936.

Version bronze.

Dimensions 4x3,5cm.

En excellent état, pratiquement neuf recto/verso.

Trouvé à Dortmund, en Allemagne.

100% authentique.

 

28eur.

 

INSIGNE « REICHSPARTEI TAG 1936 » DU IIIème REICH.  /7024

 

Badge du participant à la réunion annuelle du parti en 1936, à Nürnberg.

Modèle de couleur bronze.

Complet avec l’épingle et le marquage du fabricant au verso « CARL POELLATH  SCHROBENHAUSEN ».

Pièce massive. Le diamètre 4cm.

100% authentique.

 

33eur.

 

 

 

Tout article au prix supérieur à 50euros peut être payé en plusieurs fois!